Lycée Professionnel Alfred Manessier – France

LYCÉE PROFESSIONNEL ALFRED MANESSIER - FRANCE

(Flixecourt - 80)

Lycee-Professionnel-Alfred-Manessier-1

Nombre d'étudiants/Students number : 20-25
Âge/Age : 15-16 ans
Enseignante/Teacher : Antoine Parton
Intervenants/Intervenor : Luc Vincent Perche (marionnettiste/puppeteer) & Karim Bensalah (réalisateur/movie director)
Les ateliers/Workshop beginning : de février à avril 2018

Durant 8 jours, les élèves de seconde ASSP (Accompagnement, Soins et Services à la Personne) participeront à des ateliers marionnettes puis cinéma menés en partenariat avec l'ACAP Pôle régional image et Le Tas de Sable - Ches Panses Vertes, Pôle régional Arts de la Marionnette.

For eight days, students (Health and Human Services) will be involved in puppet & cinema workshops.

Au Lycée professionnel Alfred Manessier, à Flixecourt (80), les élèves, accompagnés par Luc-Vincent Perche, marionnettiste, et Karim Bensallah, cinéaste, ont terminé leur court-métrage sur la thématique de l’Exil.

C’est l’histoire de Mya, une demoiselle forcée de quitter son pays qui traverse la mer, et vit mille péripéties avant de retrouver enfin un peu de chaleur.

En voix off et tandis que nous suivons son exil, les mots de Mya prononcés par une étudiante :

J’ai décidé de partir le jour où un bombardement a éclaté à quelques mètres de moi. Ma maison a été détruite. J’ai fui la guerre. J’ai passé les frontières, traversant chaque jour des territoires qui m’étaient inconnus. J’ai subi d’innombrables humiliations, détentions.
Dans mon désespoir, j’ai rencontré mon ami Tao, sur une plage. Ca m’a redonné de l’espoir.
On a embarqué dans un bateau gonflable, initialement prévu pour 15 personnes maximum. On s’est retrouvés à 45 fugitifs. J’aurais pu me noyer. Nous avons été traités comme des animaux, et pendant plusieurs jours nous n’avons eu à manger que du pain sec.
A 4h30 du matin, dans l’obscurité totale, le moteur s’est arrêté. Les vagues tapaient contre les bords, menaçant de nous emporter. La tempête était très forte. Les hommes devenaient de plus en plus anxieux, quelques femmes pleuraient, des enfants gémissaient.
Puis l’accident est arrivé. Je ne sais pas qui a survécu. Aujourd’hui je recommence à rêver grâce aux personnes qui m’ont aidée dans ce nouveau pays.

Lycée professionnel Alfred Manessier, Flixecourt (80) - 2017-2018

Je pense l’exil comme un chemin parcouru à travers des espaces géographiques, des espaces urbains, des espaces réduits aussi. Et je vois des corps qui marchent, qui sautent, qui nagent, qui traversent ces espaces.
Oui, je parle de corps car il y a une forme d’anonymat, les migrants sont souvent représentés par des chiffres et des nombres, des quotas et des pourcentages, des données numériques qui nous éloignent de l’étant, de celui qui est.

Karim Bensalah

Ainsi, Mya, comme Tao, et comme l’ensemble des personnages exilés du film, est représentée par une main, autrement dit l’essentiel de la marionnette.

Rencontre entre les lycéens et les participants d’un autre atelier marionnette ayant lieu à Flixecourt, au Château blanc

Les lycéens de Flixecourt présenteront donc leur film au cours des Rencontres d’Exils, mais également au Château blanc, foyer de vie de Flixecourt, où se déroule justement un autre atelier d’Education Artistique et Culturelle avec le Tas de Sable – Ches Panses Vertes. Les résidents du Château blanc montreront également le fruit de leurs propres travaux à cette occasion.
Quatre des lycéennes ASSP de Flixecourt ont donc eu la chance de rencontrer les cinq participants de l’EAC du Château blanc. Elles ont apporté et offert aux résidents quelques objets qu’elles avaient créés et/ou utilisés pour leur film, parmi lesquels la très belle baleine qui renverse le bateau sur lequel se retrouve Mya lors de son voyage.